Voici mon journal de voyage en ligne. Suivez-moi dans mon aventure au Royaume-Uni.

Friday, 30 December 2011

Mon voyage à l’extérieur de la Grande-Bretagne : Bruxelles, Amsterdam et Bruges

Cela faisait longtemps que j’avais envie de sortir un peu de l’Angleterre pour voir un pays différent. J’ai fait quelques voyages organisés dans certaines villes anglaises avec la compagnie International Friends et en visitant leur site web, j’ai vu qu’ils offraient un voyage de quatre jours en Belgique et aux Pays-Bas pour Noël. J’en ai parlé à deux autres pensionnaires et nous avons décidé de réserver le tout, ça semblait être une bonne façon de célébrer Noël étant donné que nous étions tous loin de nos familles.

Le 24 décembre vers 5h00 du matin, nous nous sommes rendus à la station de métro Hammersmith, car c’était le lieu de départ le plus proche de la maison dans laquelle nous vivons. Vous pouvez facilement imaginer comment le réveil était dur! Surtout que le 23 au soir, je faisais mon dernier quart de travail pour Hamleys, car mon contrat se terminait cette date-là. J’ai terminé à 23h et je suis arrivé à la maison vers minuit. J’étais un peu triste de savoir que je me retrouvais sans travail et que je devrai recommencer à nouveau les nombreuses recherches d’emploi. Ce qui me fait le plus peur, c’est de ne pas parvenir à en trouver un autre en janvier, surtout avec la récession. Il faut aussi dire qu’économiquement, janvier n’est pas ce qu’il y a de meilleur. Mais bon, je vais continuer de chercher.

Lorsque nous sommes entrés dans l’autobus, nous avons poursuivi notre chemin vers la ville de Dover dans le Kent, car nous devions prendre un traversier pour nous rendre à Calais en France. Étant donné que la Grande-Bretagne est une île, il est nécessaire de se rendre à Dover pour voyager dans le reste de l’Europe. La traversée a été très agréable, car nous étions à bord d’un énorme navire pouvant transporter une assez grande quantité de véhicules. Le bateau était aussi assez confortable et spacieux puisqu’il comportait des boutiques, restaurants et aires de repos. La durée de la traversée était d’environ 1h30, ce qui nous a laissé amplement le temps de nous reposer en contemplant la Manche. Alors que Dover était une ville assez jolie avec ses falaises blanches et son château, il en était différent pour Calais. C’est une ville très industrielle et elle a été énormément bombardée pendant la Seconde Guerre Mondiale, donc il n’y a pas vraiment de bâtiments attrayants pour les touristes.
Moi sur le traversier avec les falaises blanches de Dover en arrière plan

Ma première réaction lorsque nous sommes arrivés en France, c’était d’être mêlé, car notre chauffeur d’autobus a dû conduire à droite. Après quelques mois à être habitué de voir les voitures du côté gauche, vous pourrez comprendre que traverser la rue était quelque chose. Je n’ose même pas imaginer comment ça sera quand je serai de retour au Canada! J’ai toujours le réflexe de regarder à droite en premier avant de traverser la rue! Je suppose que c’est une question d’habitude.

Après Calais, notre prochain arrêt a été à Bruxelles en Belgique. Quelle ville magnifique! Nous avons vu la partie moderne de la ville en premier et ensuite nous sommes entrés dans la partie historique et j’ai tout de suite adoré. Il y avait un marché de Noël, plusieurs décorations et des bâtiments de toute beauté! C’est bien évidemment à cet endroit où se trouve la majorité des touristes. Nous nous sommes promenés un peu, émerveillés de voir à quel point c’était beau. C’est aussi dans ce coin-là où se trouve le Manneken Pis, une célèbre fontaine du XVIIe siècle d’un garçon qui urine. C’est assez étrange comme monument, mais c’est ce qui caractérise la ville. De plus, le garçon était costumé en père Noël, ce qui était assez comique. La Belgique est aussi célèbre pour ses gaufres et son chocolat. Il y avait plusieurs boutiques touristiques toutes aussi mignonnes les unes que les autres donc nous avons visité plusieurs de celles-ci. Je suis donc ressorti avec une canne de cacao pouvant servir à faire du chocolat chaud, mais j’ai aussi eu la chance de goûter à une gaufre belge. Quel délice! Nous avons exploré un peu plus le quartier, mais la visite a été assez courte puisque nous devions continuer notre chemin vers les Pays-Bas.
Le secteur historique de Bruxelles

Une autre vue du secteur historique


Le Manneken Pis près à célébrer Noël

Bâtiment exceptionnel dans le secteur historique

Moi qui déguste une gaufre belge

Après un petit dodo dans l’autobus, nous sommes arrivés à Amsterdam en soirée. À première vue, la ville avait l’air accueillant avec ses lumières de Noël, ses tramways et ses nombreuses bicyclettes. La magie s’est rapidement brisée, puisque notre guide a fait l’erreur de nous amener dans le Red Light District. En voyant cette affreuse partie de la ville, je me suis mis à détester Amsterdam instantanément. Le Red Light possède une de ces ambiances négatives. On voit des choses inimaginables, des choses inacceptables dans la plupart des pays du monde! Premièrement, l’usage de drogues est toléré aux Pays-Bas, donc ça sent mauvais dans les rues. C’est possible de se procurer de la drogue dans les boutiques souvenirs, donc faire des achats à Amsterdam ne nous tentait pas du tout. J’étais choqué de voir tout cela. Ce qui était encore plus horrible, c’était de voir les prostituées dans les vitrines qui attendaient que des clients approchent. Vraiment, j’étais outré, surtout quand j’ai vu un homme sortir d’une de ces portes-vitrines. Je trouvais ça triste de savoir que c’était comme ça que j’allais passer Noël et je pensais à ma famille qui était dans les préparatifs de la fête pendant que moi j’étais dans un monde démesuré et laid. Je ne comprends toujours pas pourquoi c’est accepté aux Pays-Bas et je trouve que ça n’a aucun sens. Nous nous tenions toujours en groupe de trois, car c’était le soir et nous n’étions pas vraiment dans le quartier le plus sécuritaire sur Terre. Vous comprendrez que je me suis pas mal censuré pour les photos. Je n’en ai pas pris des centaines ce soir-là.

À ma déception, notre auberge de jeunesse se situait près du Red Light et la décoration était horrible. Il y avait des tapisseries qu’il faut probablement être drogué pour pouvoir apprécié, donc ça m’a dégouté. Nous sommes arrivés dans notre chambre et j’ai décidé de lire les règlements de l’établissement. C’est assez étrange de lire quelque chose qui ressemble à «l’utilisation de drogues légères est autorisée, mais veuillez fumer dans la section fumeur.» Je savais qu’Amsterdam avait un côté spécial, mais je ne m’attendais pas à ce que ça soit aussi intense. Quand on a une mauvaise impression d’un endroit en débutant, c’est difficile de l’apprécier les moments qui suivent. Et bien c’était mon cas.

Le matin du 25 décembre, nous nous sommes rendus dans la campagne hollandaise et contrairement à Amsterdam, j’ai été charmé! Il y avait des démonstrations de fabrication des sabots en bois, des dégustations du délicieux fromage traditionnel (juste d’y penser, j’ai envie d’en manger) et bien sûr, on a pu apercevoir les fameux moulins à vent. Ça faisait très touristique comme endroit, mais c’était très agréable. J’aurais préféré passer un peu plus de temps dans la campagne pour prendre le temps d’explorer un peu plus, mais malheureusement nous sommes retournés à Amsterdam pour le reste de la journée.
 Les moulins à vent hollandais

 Sabots en bois un peu trop grands!

Démonstration de la fabrication des sabots

De retour à Amsterdam, nous avons pu voir un côté un peu plus joli de la ville. On voyait les fameuses maisons à pignons, les nombreux ponts et la quantité industrielle de vélos. La ville a remonté un peu plus dans mon estime, mais il restait toujours un goût amer de ce que j’avais vu la veille. Nous avons décidé de faire la visite de la maison d’Anne Frank et c’était très intéressant. Bien que je n’ai pas lu le Journal d’Anne Frank, j’avais visionné le film ainsi que la série télévisée, donc voir l’endroit où ça s’était passé pour de vrai était spécial à mes yeux. Anne Frank et sa famille se sont cachées entre 1942 et 1944 dans une annexe secrète derrière l’entreprise de son père puisqu’ils étaient juifs et que les Pays-Bas étaient occupés par les nazis. Pendant deux ans, ils n’ont pas pu voir la lumière du jour et devaient faire le moins de bruit possible pour ne pas être découverts. En 1944, ils ont été trahis et ont été envoyés dans un camp de concentration. Sur les huit clandestins, seul le père Otto Frank a survécu. En sachant cela, voir les pièces dans lesquelles ces gens se sont cachés et voir des documents originaux qu’Anne a rédigés était tout simplement extraordinaire. Je me sentais privilégié de pouvoir voir la chambre d’Anne et d’avoir un léger aperçu de ce que leur vie était pendant la guerre. Les vitres des fenêtres étaient noircies pour vraiment recréer l’ambiance qu’il y avait à l’époque. Mon seul point négatif sur le musée est qu’il aurait été agréable que les pièces soit meublées afin d’avoir une meilleure idée de ce que ressemblait l’annexe pendant la guerre. À la place, les pièces contenaient quelques artéfacts qui ont appartenus à la famille et qui ont été importants pour eux.
Les fameuses maisons à pignons

En soirée, nous avons eu droit à une agréable petite croisière en bateau sur les nombreux canaux de la ville. C’était assez spécial puisque les explications étaient en quatre langues : le néerlandais, l’allemand, l’anglais et le français. Je suis fasciné par le néerlandais donc j’étais content de me retrouver dans un pays où c’est la langue officielle.

Après l’excursion en bateau, nous avons appris que notre souper de Noël a été annulé. La raison de l’annulation m’a fait bien rire : la cuisine du restaurant a pris feu la journée précédente. Nous nous sommes donc rendus dans un excellent restaurant italien pour célébrer Noël.

Le lendemain, nous avions une journée libre à Amsterdam donc nous en avons profité pour aller dans les magasins pour le Boxing Day. Nous n’avons pas vraiment été impressionnés par les magasins et nous nous demandions quoi faire pour passer le temps. Les autres musées étaient sur le point de fermer, donc c’était impossible d’aller les visiter. Nous avons donc vu un cinéma au loin et nous avons décidé d’aller voir un film pour nous divertir un peu. Notre choix s’est arrêté sur Tintin, le film d’animation en 3D et je n’ai vraiment pas été déçu. Nous avons eu la chance de voir le film en anglais, mais il y avait des sous-titres en néerlandais. Au cinéma, nous avons vu quelque chose d’assez étrange, il y avait des caisses vides pour que les gens y déposent leurs bouteilles vides d’alcool. Seulement imaginer une telle chose au Canada serait inacceptable! Vraiment Amsterdam, il n’y a pas deux villes pareilles comme celle-là dans le monde.
Les vélos sur l'un des ponts d'Amsterdam

La dernière journée de notre voyage, nous avons quitté Amsterdam avec joie et nous nous sommes rendus à nouveau en Belgique. C’est à ce moment-là que j’ai eu un coup de cœur. Nous avons vu la ville de Bruges où l’on parle principalement néerlandais. C’était tout simplement extraordinaire. On surnomme Bruges la Venise du nord et j’ai compris pourquoi en visitant. Ah que c’était beau! Vraiment, c’était un décor féérique. Je trouve dommage que nous ayons passé beaucoup de temps à Amsterdam et que notre visite de Bruges a été si courte. Nous avons eu droit à un tour de ville rapidement et à une heure et demie de temps libre. J’aurais bien aimé vous donner plus de détails sur la ville, mais j’ai eu le temps de voir rapidement à quel point c’est beau et d’acheter une boîte de chocolat et ma visite s’est terminée. C’est certainement un endroit que je veux absolument voir à nouveau pour prendre le temps de profiter des attraits que Bruges a à offrir à ses visiteurs.
La Venise du nord

La beauté de Bruges

Bâtiments charmants de Bruges

Par la suite, nous avons fait le chemin inverse et repris le traversier vers l’Angleterre. Je peux vous dire que les douanes anglais sont plus sévères que les douanes français, car nous avons dû nous arrêter (les douanes français nous ont laissé passer sans nous faire descendre de l’autobus) et répondre à un petit questionnaire. C’est un peu plus long comme ça, mais le bon côté de la chose, c’est que j’ai maintenant une nouvelle étampe dans mon passeport! J’étais tellement content de la recevoir. 

No comments:

Post a Comment